Agrégée et conseillère en formation continue

Anne Françoise, agrégée d’EPS, est conseillère en formation continue dans l’académie de Poitiers depuis 2003 au sein d’un GRETA où elle développe et commercialise les accompagnements VAE et des dispositifs de formation. Quel a été son parcours ? Le SE-Unsa lui a posé des questions sur cette mobilité professionnelle.

Bonjour Anne Françoise, quel a été ton parcours professionnel ?

Je suis professeur d’EPS depuis 1986, aujourd’hui agrégée.
J’ai d’abord enseigné en collège, avant de diversifier mon parcours professionnel : détachement dans un établissement national du Ministère des Sports puis affectation en IUT.
Au cours de ma carrière, à travers ces différents postes, mes missions initiales d’enseignante se sont ainsi progressivement élargies à la formation, à l’organisation et au développement de dispositifs sportifs et de formation.
En 2003, je suis devenue CFC (Conseillère en Formation Continue) dans l’académie de Poitiers.
Depuis, j’exerce mes missions dans une agence du GRETA Poitou-Charentes, en développant et en commercialisant des accompagnements VAE et des dispositifs de formations (domaines tertiaire et industriel) à l’attention des demandeurs d’emploi et des salariés.

Comment fait-on, concrètement, pour devenir conseiller en formation continue ?

Il faut candidater dans chaque académie, généralement en début d’année civile pour la rentrée de septembre. Les procédures de recrutement s’appuient généralement sur un dossier complet et un ou des entretiens.
À l’issue de cette campagne de recrutement une liste d’aptitude est établie. Les CFC sont recrutés dans cette liste en fonction des postes à pourvoir. Ils font d’abord une année probatoire avant de pouvoir être confirmés dans ces missions.
Les informations sur le recrutement sont publiées sur les sites des Académies.

En quoi le métier de CFC est-il spécifique ?

Les conseillers en formation continue (CFC) exercent un métier original qui se structure autour des grandes fonctions d’un référentiel de compétences spécifique.

Ils participent à l’organisation et au développement de l’offre de formation continue de l’Éducation nationale et du réseau, notamment par :
• négociation de projets avec des partenaires publics et privés, commercialisation de l’offre
• conception d’actions et de dispositifs de formation, l’animation d’équipes de formateurs et de coordonnateurs
• pilotage, suivi et l’évaluation des actions
• conseil aux équipes de direction des GRETA (Groupements d’établissements) et auprès des acteurs de la formation continue

Ces missions demandent une bonne réactivité face aux évolutions du contexte -économique, social, réglementaire, législatif- mais également une bonne connaissance de l’institution scolaire, son fonctionnement, ses ressources humaines et matérielles et les possibilités de certification.

L’activité d’un CFC et l’organisation de son travail au quotidien ne sont pas comparables à celles d’un enseignant : nombreux déplacements, pas d’emploi du temps fixe ni d’activité pédagogique. Les CFC ont une lettre de mission. Les congés ne correspondent pas nécessairement aux congés scolaires.

Le métier de CFC s’exerce en relation avec de multiples interlocuteurs. Il nécessite donc des qualités relationnelles, d’écoute et de négociation ainsi qu’une grande disponibilité.

Du point de vue administratif, les CFC sont nommés auprès du recteur, sous l’autorité du délégué académique à la formation continue. S’ils sont titulaires, ils conservent leur statut d’origine (et la progression de carrière correspondante), assorti d’une prime forfaitaire exclusive.

Pour plus d’informations :

(Visited 411 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *