La littérature jeunesse, une bouffée d’oxygène !

En matière de parcours universitaire, Agnès a derrière elle un DEA de Sciences du langage (l’équivalent aujourd’hui du Master 2), et quelques expériences dans l’enseignement, en matière d’alphabétisation pour adultes, de cours de Français Langue Etrangère (FLE) pour les étudiants, ou encore à des ados malentendants. Elle a ensuite passé le CAPES de Documentation puis effectué plusieurs remplacements dans différents établissements avant d’obtenir un poste fixe en 2002 dans un collège de Vandoeuvre-lès-Nancy, en éducation prioritaire. Le SE-Unsa est allé à sa rencontre pour discuter « littérature de jeunesse ».

Quelle place la littérature jeunesse a-t-elle dans ta vie ?

Une place importante. C’est une bouffée d’oxygène ! Je l’ai découverte quand j’étais stagiaire documentaliste et elle ne m’a plus lâchée ! Puis j’ai continué à la fréquenter dans mon travail, dans mes loisirs, avec mes enfants…

Comment t’est venue l’idée d’écrire pour la jeunesse ?

Naturellement, au contact de tous les titres que j’ai lus. J’avais envie de participer à cette aventure extraordinaire des livres pour la jeunesse. Je ressentais le besoin de raconter mes propres histoires, particulièrement sur des sujets qui me tiennent à cœur (l’amitié, l’amour, le handicap, la différence …) et je souhaitais ouvrir les jeunes au monde, leur faire aimer la lecture.

Quels sont tes auteurs jeunesse préférés ?

Marie-Aude Murail, depuis toujours. J’ai eu la chance de la rencontrer dans le cadre de mon métier.

Comment as-tu concilié tes deux activités d’écriture et de prof doc ?

L’écriture reste pour moi un plaisir, une passion. J’ai pour habitude de séparer les deux activités. Ainsi, je n’écris pas sur mon lieu de travail. Mais elles sont néanmoins liées. Mon métier de professeure-documentaliste en collège m’a permis d’apprendre à connaître la spécificité et la variété de la littérature jeunesse. Il arrive aussi que certains de mes élèves soient une source d’inspiration !

Peux-tu nous dire un mot sur le livre que tu as écrit ?

« Anaïs » est l’histoire d’Aurélien qui, pour crâner devant les copains, s’invente une amoureuse. Mais ses amis ne le croient pas et ils veulent absolument la rencontrer ! Aurélien va donc devoir trouver une fille qui accepte de jouer le rôle de sa copine juste pour une journée… Je vous laisse lire le livre pour découvrir la suite ! C’est une histoire destinée aux enfants à partir de 6 ans, publiée aux Editions Kilowatt dans la collection Les Kapoches, superbement illustrée par Suzy Vergez.

Comment ce livre est-il né et que s’est-il passé ensuite ?

J’avais commencé cette histoire il y a quelques années et je l’avais laissée inachevée. Puis en 2017 j’ai repris le texte, je l’ai modifié et terminé. J’ai envoyé mon manuscrit aux Editions Kilowatt et il a plu à l’éditrice. À sa demande, j’ai effectué un travail de réécriture car le texte était trop court pour la collection. Puis l’éditrice a choisi une illustratrice et le livre a été publié en novembre 2018. J’ai ensuite eu l’immense plaisir de participer en tant qu’auteure au Salon du Livre sur la Place en septembre 2019 à Nancy, puis au Salon du Livre des Auteurs Lorrains en mars 2020 à Villers-lès-Nancy.

Que retiens-tu de cette expérience ?

Elle a été très enrichissante. Cela représente beaucoup de travail, de doutes, mais aussi beaucoup de joies, d’émotions et de rencontres inoubliables. Car écrire et se faire éditer, c’est aussi une aventure humaine incomparable. Publier l’une de mes histoires et participer au Livre sur la Place était mon rêve. Je l’ai réalisé. Mais j’aimerais pouvoir renouveler l’expérience !

As-tu eu l’occasion de faire du lien entre cette expérience d’auteur et ton métier de prof doc ?

Oui, avec une classe de quatrième. J’ai utilisé cette expérience pour montrer aux élèves le parcours d’un livre, du brouillon en passant par le manuscrit, pour aboutir à l’objet final.

Continues-tu à écrire ?

Oui, j’écris régulièrement, même si ce n’est pas aussi souvent que je le souhaiterais. Le temps me manque, parfois. J’écris des textes pour les enfants (albums, petits romans) mais aussi pour les ados. Ils n’attendent plus qu’un éditeur pour être mis à disposition des petits et grands lecteurs !

Crédit : Illustrations de Suzy Vergez

(Visited 216 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *