Valérie, prof doc et référente culture dans un lycée professionnel

Valérie est professeure documentaliste depuis 27 ans. Elle a passé le CAPES externe de documentation après un parcours universitaire en Lettres Modernes, puis en Tourisme Culturel. Elle a travaillé essentiellement en collège mais depuis 6 ans maintenant, elle a choisi le lycée professionnel. Celui dans lequel elle travaille propose, entre autres, des formations aux métiers d’art (bois, céramique…) mais également aux métiers de la mode. Le monde de l’art et de la culture occupe donc une place très importante dans les différentes filières où l’enseignement des arts appliqués est particulièrement valorisé. L’ouverture culturelle et les multiples projets artistiques menés viennent compléter la formation des élèves, en les rendant curieux du monde qui les entoure.

Tu es référente culturelle dans ton établissement, peux-tu nous présenter cette fonction ?

Sur proposition de la cheffe d’établissement, depuis 5 ans, j’assure la fonction de référente culturelle de l’établissement. Mon travail est rémunéré par une IMP de taux 3, soit 1250,01 €/an (répartie sur 9 mois d’octobre à juin). Cette fonction regroupe des missions de coordination de la vie culturelle de l’établissement, d’aide à la construction de projets artistiques et culturels et enfin de valorisation de ces projets. Tous les ans, je rédige un bilan et une évaluation de toutes les réalisations de l’année, que je présente au CA. C’est le moment de montrer à la communauté éducative les réussites et les points faibles de notre établissement afin de tenter de les corriger l’année suivante, et rendre ainsi plus cohérent le parcours d’éducation artistique et culturel des élèves.

La circulaire de missions des professeurs documentalistes intègre déjà l’ouverture culturelle, en quoi le rôle de référent culture enrichit-t-il cette mission ?

Il enrichit la mission des professeurs documentalistes car il permet d’avoir une vision plus globale de l’ouverture culturelle de l’établissement. Il met en relation les différents partenaires. Il facilite les projets. Le référent culture est « une articulation » entre les diverses personnes, les services internes ou externes à l’établissement, les partenaires locaux… etc.

Peux-tu nous présenter un projet dont tu es plus particulièrement fière ?

Il y a 2 ans, en établissant le bilan annuel, je faisais apparaître le manque d’ouverture à l’international de notre établissement. L’année suivante, les équipes ont mis en place 2 voyages à l’étranger : un projet en Italie à Milan autour du monde du textile et de la mode ; un projet à Barcelone autour des Jeux Olympiques dans le cadre du dispositif Génération 2024.

Des projets en tête pour l’année à venir?

Cette année, en raison de la crise sanitaire, les projets se recentrent beaucoup vers l’intérieur du lycée : nous pensons à faire venir à nous, intervenants et expositions. Nous avons accueilli récemment un slameur (Elvi Slam). Il est intervenu auprès d’un groupe d’élèves volontaires, avec le double objectif de travailler l’oralité et de sensibiliser les jeunes aux comportements addictifs. Une exposition photographique se profile à l’horizon, dont le thème sera la ville de Berlin, mais ce n’est encore qu’un projet…

Est-ce que le confinement a changé ta façon de réaliser ta mission ?

Dans un premier temps, le confinement a stoppé les projets. Puis dans un deuxième temps, cela nous a obligé à mettre à disposition des élèves et des adultes, des ressources numériques. Le monde de la culture a parfois réinventé avec beaucoup de créativité sa façon de fonctionner.

Suite au drame de Samuel Paty, l’EMI et le travail sur la liberté d’expression sont au cœur des préoccupations, qu’est-ce que le référent culture peut apporter dans ces domaines ?

Le référent culture peut impulser et/ou coordonner la mise en place d’activités (dans notre lycée ce sera une semaine de la Laïcité autour du 9 décembre) afin que chaque élève bénéficie d’un parcours cohérent autour de ces thématiques.

Ta vision du métier prof doc, si tu devais la résumer ?

Enseigner ; organiser et gérer un système d’information ; contribuer à l’ouverture de l’établissement. Mais en réalité c’est tellement plus que tout cela… et surtout impossible à résumer en une seule phrase !

(Visited 236 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *