Développer mes compétences professionnelles

Résultats de l’enquête « 800 000 enseignants et moi, et moi, et moi… »

Des enseignants avides de formations… utiles !

comp_legende Les enseignants ont soif de formation. Ils sont 91% à souhaiter bénéficier de formations régulières.

  • Je souhaite bénéficier de formations régulières

comp_2i1

 

 

Autre message sans équivoque : les enseignants estiment massivement que le travail en équipe est important.

  • Le travail en équipe est important

comp_2i2

 

 

Et loin des idées reçues sur une profession qui serait rétive au changement, la quasi-totalité des personnels enseignants et d’éducation est constamment à la recherche de nouvelles façons de travailler.

  • Je recherche des nouvelles façons de travailler avec les élèves

comp_2i3

 

 

Un fort désir de développement des compétences professionnelles et de démarches collectives… mais les réponses institutionnelles ne sont pas à la hauteur de cette attente. La formation continue est perçue en fort décalage avec les problématiques réelles des enseignants dans leur classe.

  • Je bénéficie d’une formation continue qui m’aide dans mon travail

comp_2i4

 

 

Et les réunions ne sont pas toujours efficaces.

  • Les réunions auxquelles je participe sont utiles

comp_2i5

 

 

Alors, comment mettre un terme à ce gaspillage d’énergie et de temps ? Pour le SE-Unsa, au vu de ces réponses il faut penser autrement la formation continue et le travail collectif dans les écoles et dans les établissements. Passer d’une formation et d’une animation descendante et formatée à un développement professionnel partagé et accompagné entre enseignants-experts de leur métier. Faire du développement professionnel le cœur du métier et de la qualité de vie au travail.

Zoom sur la formation continue

Jugée inefficace tôt dans la carrière

Un débutant sur deux (moins d’un an d’exercice) pense que la formation continue qu’il reçoit l’aide dans son travail mais, dès la 2ème année, ce n’est plus qu’un sur quatre et on tombe à un sur dix après 25 ans d’exercice.

comp_3i2

 

 

 


Le premier degré, le plus critique

La différence est sensible entre 1er et 2nd degré (20 points). Les enseignants du 2nd degré estiment davantage que ceux du 1er degré que la formation continue les aide dans leur travail.

comp_3i3

 

 

 

Les professeurs en lycée moins satisfaits que ceux en collège

Dans le 2nd degré, ce sont les professeurs en collège qui trouvent que la formation continue les aide le plus.

comp_3i4

 

 

 

2i_reunion2

Témoignages

«Dans ma circonscription, il n’y a pas vraiment de spécialiste de la maternelle capable de proposer une formation qui nous permette d’améliorer nos façons de travailler. Heureusement il y a l’Ageem, les réseaux sociaux et bien sûr mes collègues…»

Aude, Pe-cycle 1, 10 ans d’ancienneté

 

«J’aimerais pouvoir bénéficier de stages de pratique linguistique pour ne pas perdre mes compétences mais ce n’est pas facile d’obtenir un stage d’été. Par contre, on a fait un super travail sur l’évaluation par compétences dans l’établissement. J’ai pu partager avec tous les autres et eux m’ont beaucoup appris aussi.»

Linda, professeur d’anglais en collège, 15 ans d’ancienneté

 

«Il a fallu mettre en place l’accompagnement personnalisé. C’était un peu la foire d’empoigne… On avait tous des idées et le proviseur lui il voyait surtout les contraintes d’organisation. Avec un stage on a pu clarifier les choses. Un autre est prévu. Et ça, ça nous change.»

                            Lucie, professeur de français en lycée,  25 ans d’ancienneté

Le dossier complet sur le blog

Le dossier complet en version pdf

 

Je souhaite être accompagné par mon supérieur hiérarchique pour définir mes besoins en formation

Voir les Résultats

Loading ... Loading ...

Pour nous en dire plus, c’est par ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *