Agnès, prof de lettres en collège, a suivi le MOOC « Classe inversée »

Pourquoi as-tu choisi de suivre ce MOOC* ?

Je suis professeure au Collège International à Noisy-le-Grand, dans un collège expérimental et numérique qui vient d’ouvrir, la classe inversée est au cœur du projet d’établissement. Or, renouveler ses pratiques n’est jamais facile et nécessite d’apprendre et d’échanger.

Déjà inscrite sur la plate-forme de « France université numérique » où j’avais participé à d’autres MOOC, je me suis naturellement inscrite au MOOC « Classe inversée ».

Qu’est-ce que tu en attendais ?

En m’y inscrivant, j’attendais de comprendre davantage le fonctionnement de cette pratique, d’avoir des ressources, de pouvoir échanger et de co-construire un projet.

Qu’est-ce qui t’a plu ? Qu’est-ce qui a été difficile ?

J’ai beaucoup aimé ce MOOC. J’ai apprécié la découverte de nouvelles pratiques et de nouvelles ressources. J’ai énormément apprécié le travail pratique réalisé avec mes collègues professeurs de Lettres. Je pense que la mutualisation est importante dans ce genre de pratique, voire nécessaire puisque nous passons beaucoup de temps à réaliser les capsules.

En revanche le temps nous a manqué pour compléter la séquence complètement.

Dans ce MOOC, la partie quizz ne m’a pas vraiment plu. Les questions trop détaillées nous incitaient à morceler l’observation.

Concrètement comment s’organisait ton travail dans le MOOC ?

Au cours des semaines deux parties sont apparues assez distinctement. L’une consistait en une phase de cours : observation des capsules vidéos, des ressources et la réalisation des quizz. L’autre, beaucoup plus longue, a été la mise en place d’un groupe par l’intermédiaire de la plateforme « Viaéduc » et du choix d’un projet. Le groupe auquel j’appartenais a choisi de travailler sur « la chevalerie en classe de 5ème ». Nous nous sommes donc coordonnés par l’intermédiaire de Viaéduc et avons presque construit une séquence entière.

Je me suis occupée de l’entrée dans la séquence sur les valeurs et les qualités des chevaliers en partant de Luke Skywalker et d’Indiana Jones.

Dans le groupe nous avons passé beaucoup de temps à réaliser nos capsules vidéos. Le travail a été long, parfois fastidieux. Mais je crois que le résultat est très intéressant. Le regard porté par nos pairs a été riche, constructif et a permis de mieux s’interroger sur nos pratiques.

Nous avons même continué à échanger pour expliquer comment nos élèves avaient perçu nos différents travaux.

As-tu changé des choses dans ta pratique pédagogique suite à ce MOOC ?

Je pratique davantage cette pédagogie maintenant. J’ai mieux compris grâce à ce MOOC que cette pédagogie ne consistait pas simplement en la réalisation de capsules vidéos que les élèves observaient chez eux puis à la réalisation d’exercices en classe. C’est aussi une autre façon de penser l’enseignement : mettre l’élève au cœur de son propre apprentissage. C’est parce qu’il crée et parce qu’il conçoit, qu’il comprend et apprend.

J’ai également compris que s’il était important de travailler en groupe avec les professeurs. Il est aussi évident que les élèves doivent travailler en équipe. Les classes en îlots répondent ainsi clairement aux objectifs matériels nécessaires de cette pédagogie.

Conseilleras-tu à d’autres collègues de tenter cette expérience ? Pourquoi ?

Je conseille aux professeurs de suivre des MOOCs régulièrement parce qu’il faut continuer à apprendre, nous aussi. Il faut savoir se remettre en cause, se bousculer, oser pour mieux créer. Je pense que l’échange par l’intermédiaire de cette plateforme permet de poser des questions, d’obtenir des réponses et de travailler ensemble. Elle ouvre ainsi  de nouveaux horizons.

Les MOOCs offrent la possibilité de travailler à son rythme. Ils demandent un investissement important si l’ont veut le réaliser complètement mais les documents réalisés ou les pratiques apprises peuvent resservir et s’avèrent utiles dans nos usages.

À terme, il est possible que nous soyons nous-mêmes des créateurs de MOOC et que nos élèves suivent nos cours ainsi de façon distanciée mais interactive.

Agnès Constant

*MOOC : Massive Open Online Course, un MOOC est un court ouvert et massif accessible gratuitement en ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *