Dispositif pour élèves poly-exclus, Sofien CPE, témoigne

Depuis quand ce dispositif existe-t-il et quels ont été les motifs de sa création ?

Le dispositif d’accompagnement des élèves poly-exclus (initialement nommé dispositif double-exclus) a été créé à la rentrée 2014. Le constat durant l’année scolaire 2013/2014 du nombre élevé de multi exclusions sur le département de l’Isère a été à l’origine de la création de ce dispositif.

Quelles sont les principales modalités de fonctionnement du dispositif ?

Nous accueillons principalement des élèves soumis à l’obligation scolaire (une trentaine par an) qui ont fait l’objet d’au moins deux exclusions définitives d’un EPLE durant leur scolarité dans le 2nd degré. Il peut s’agir d’un élève en voie générale comme d’un élève bénéficiant d’une prise en charge adaptée (SEGPA*, ITEP*). Mon intervention repose sur des rencontres hebdomadaires avec les élèves, leurs familles, ou les membres de la communauté éducative. Elle se déroule en deux temps : une première phase vise à faciliter au maximum l’intégration de l’élève dans son établissement d’affectation, et une seconde a pour objectifs de donner (ou redonner) un sens à sa scolarité et d’éviter ainsi son décrochage. Les moyens mis en œuvre pour atteindre ces objectifs sont adaptés à chacun et définis avec son accord. Pour les élèves de 4ème ou 3ème, la construction du parcours d’orientation fait partie des priorités.

Quelles sont les compétences liées au métier de CPE qui vous sont utiles dans l’exercice de cette mission ?

La première compétence, la plus importante à mes yeux, est l’empathie qui me permet de créer un lien fort, une véritable relation de confiance entre l’élève, sa famille et l’école. Ensuite, au quotidien dans l’exercice de cette fonction, je suis amené à transférer des compétences organisationnelles, d’écoute, de médiation, de conduite d’entretiens, de communication et d’adaptation à un public hétérogène. La formation suivie en psychologie de l’adolescent est d’une aide précieuse dans la gestion de situations parfois très lourdes. De même , je me sens plus efficace lorsque je fais faire preuve de beaucoup de diplomatie auprès de certaines équipes d’établissement accueillant les élèves.

Quels sont les personnels de l’éducation nationale et les partenaires extérieurs avec lesquels vous travaillez le plus ?

Je suis en relation permanente avec les équipes des établissements scolaires (chef d’établissement, CPE, Enseignants, COP*, AS*…), le DAASEN* de l’Isère qui pilote activement le dispositif, les services de la DEL*, le service social de la DSDEN* et les dispositifs relais. En parallèle, en fonction des situations, je m’efforce de collaborer et de maintenir un partenariat avec les services de l’ASE*/CODASE*, l’UEAJ* (Unité Éducative d’Activité de Jour de la PJJ*) et bien évidemment les familles.

Quel bilan provisoire faites-vous de ce dispositif ? Voyez-vous des points d’amélioration qui permettraient de faire avancer les choses ?

Après ces deux années de fonctionnement, le dispositif aura permis à plusieurs élèves de se réconcilier avec l’École. En construisant un parcours d’orientation choisi, ils se sont fixés des objectifs simples à atteindre. Bien sûr, il n’y a pas 100% de réussite chaque année car certaines situations d’élèves nous échappent. Toutefois, globalement et rétrospectivement, je m’aperçois que le regard sur l’exclusion commence à évoluer petit à petit. S’agissant d’un dispositif créé à titre expérimental sur le département de l’Isère, il me semble important et légitime qu’il puisse être un jour pérennisé localement puis généralisé aux autres académies.

À titre personnel, diriez-vous que cette mission vous conforte dans votre projet de devenir CPE ? Quels sont vos souhaits, vos aspirations ?

CPE contractuel depuis maintenant 6 ans, cette mission significative a réellement conforté mon envie d’exercer le métier de CPE grâce aux responsabilités assumées et aux différentes compétences nouvellement acquises et approfondies. J’espère avoir la possibilité en 2017 de passer le cap de l’admission au concours de CPE et ainsi me sentir « légitime » dans l’exercice d’un métier qui me passionne.

Sofien Rahmani

*Glossaire :
SEGPA (Section d’Enseignement Générale et Professionnelle Adaptée)
ITEP (Institut Thérapeutique Éducatif et Pédagogique)
DAASEN (Directeur Académique Adjoint des Services de l’Éducation Nationale)
COP (Conseiller d’Orientation Psychologue)
AS (Assistante Sociale)
DEL (Division des Élèves)
DSDEN (Direction des Services Départementaux de l’Éducation Nationale)
ASE (Aide Sociale à l’Enfance)
CODASE (Comité Dauphinois d’Action Socio-Éducative)
UEAJ (Unité Éducative d’Activités de Jour)
PJJ (Protection Judiciaire de la Jeunesse)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *