Une responsabilité partagée par tous

Dans le référentiel de compétences professionnelles des enseignants et personnels d’éducation figure la compétence

«s’engager dans une démarche individuelle et collective de développement professionnel».

Les personnels sont demandeurs, mais le référentiel n’engage pas que les enseignants, il engage également l’institution qui doit mettre en place les conditions indispensables au développement professionnel.

C’est sur la création de ces conditions que le SE-Unsa veut peser avec vous.

 

Pour que nos écoles, nos établissements, nos réseaux écoles-collège deviennent de véritables «communautés d’apprentissage professionnelles», il faut que le «pouvoir d’agir» des personnels enseignants et d’éducation soit reconnu et soutenu par l’ensemble de la hiérarchie.

• L’effort de formation continue doit être valorisé au lieu d’être perçu comme gênant pour l’organisation du travail. Cela implique des moyens de remplacement et une reconnaissance statutaire.

• Chaque enseignant doit pouvoir construire son projet personnel et contribuer à l’élaboration du projet collectif de développement. Il doit pouvoir bénéficier de l’accompagnement d’un enseignant-res-

source, reconnu pour ses compétences dans le domaine.

• Le temps nécessaire doit être dégagé dans l’école ou l’établissement : utilisation de temps de prérentrée, de réunions, d’animation pédagogique dans le 1er degré, de stages d’initiative locale pour déboucher à terme sur un temps institutionnalisé inclus dans le temps de service.

• Les formateurs/accompagnateurs ainsi que les enseignants des Espé doivent être eux-mêmes formés aux démarches de développement professionnel.

• Les rectorats et le ministère doivent faciliter le développement d’outils de formation partagés et de mutualisation.

• Le ministère doit investir financièrement dans le développement professionnel (diffusion des résultats de recherche, de l’offre de formation et du partage d’expériences, soutien finan-cier à la recherche en éducation, subventions aux associations complémentaires de l’école et mouvements pédagogiques,…).

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *