4 questions à Marie-Paule, conseillère pédagogique

Quels sont les avantages de l’utilisation du numérique pour l’exercice de ton métier ?

Le numérique constitue une grande part de mon quotidien professionnel. Il est devenu incontournable. Il permet une grande souplesse, de différer et s’articule autour de trois axes :

Les échanges professionnels : Ainsi, en arrivant au travail, le matin, mon premier geste est d’ouvrir ma messagerie et de consulter mes mails. En effet, quasi 100% des échanges avec les collègues enseignants dans les écoles se font par mail. De même, le mail est devenu vecteur principal d’échanges avec des partenaires extra-scolaires ou  administratifs. L’usage du téléphone est quant à lui, marginal. De plus, l’usage de Viaeduc devient par la constitution de groupes avec thématiques un puissant moyen de communication, d’échanges de données en lien avec la nature des thématiques choisies par les groupes.

Mais paradoxalement, alors que les échanges sont grandement facilités, ils sont plus « invasifs » et parfois très débordants sur la vie personnelle. En effet, le réflexe est grand de solliciter un interlocuteur avant parfois d’essayer de trouver une réponse tant l’instantanéité des exigences de réponse devient prégnante.

La formation : Les temps de formation en présentiel (que ce soit des animations pédagogiques traditionnelles ou dans les présentiels s’inscrivant dans les temps de formation hybride) se font toujours via un support numérique (Powerpoint support, présentation de sites, de ressources didactiques, d’outils numériques permettant des pratiques renouvelées…)

Concernant les formations hybrides notamment M@gistère, elles sont sans doute encore perfectibles eu égard aux attentes des enseignants qui peu à peu s’emparent de l’outil mais au-delà du strict usage du numérique dans ce cadre, c’est plutôt toute la question de la formation (et de sa personnalisation) qui se pose et mérite d’être nouvellement interrogée.


Quelles en sont les limites ?

Toutefois, trop d’échanges tuent l’échange et il est important de cibler et synthétiser les contenus, afin de ne pas noyer mutuellement nos boîtes sous un flux de messages dont les contenus peuvent parfois être regroupés en un seul message. Mais, la demande de réponses rapides voire instantanées (cf ci-dessus) passe souvent avant l’efficacité. Une circonscription est le hub où convergent toutes les demandes et le conseiller pédagogique de circonscription est un interlocuteur privilégié qui reçoit un très grand nombre de courriels chaque jour. De plus, la qualité des ressources « libres d’accès » sur Internet et de fait le tri à réaliser nécessite aussi des formations à « la vigilance ». Enfin, comme dit précédemment, les activités liées au numérique deviennent vite chronophage et nécessitent d’être attentif….

En dehors de l’utilisation du numérique avec les élèves, quelles autres utilisations en fais-tu ?

La consultation des ressources institutionnelles et actualisées de manière régulière, les mises en réseau avec d’autres personnels (réseaux) évoluant dans les mêmes sphères ou non (extension à d’autres domaines de l’Education Nationale), l’inscription à des Moocs…

 
Pourrais-tu professionnellement  te passer des outils numériques ? Qu’est ce qui te manquerait le plus pour travailler ?

Il me serait impossible de me passer des outils numériques dans mon quotidien professionnel, tant le numérique est une révolution au même titre que l’imprimerie et la découverte de l’écriture… Toutefois, son évolution constante requiert pour un usage optimisé une adaptation et une formation permanentes et sans cesse actualisées…

Marie-Paule LAPAQUETTE
Conseillère pédagogique
Limoges

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *