3 questions à Manon, AESH

Je suis Manon AESH depuis 4 ans en CDD. J’exerce actuellement dans un collège mais avant j’ai fait 3 ans en lycée. Je suis également étudiante en Licence 2 de psychologie et intervenante à domicile auprès d’un enfant autiste le soir.


1- Vous utilisez le numérique au quotidien dans votre métier. Expliquez-nous dans quelle mesure et dans quel objectif.

En tant qu’AESH, j’aide un jeune adolescent de 12 ans qui lui-même utilise le numérique car il a des difficultés pour écrire.  Il utilise donc un ordinateur pour prendre ses notes. Lorsque j’ai pris mes fonctions en début d’année, ce jeune garçon (que j’appellerai « L ») ne prenait pas ses cours en notes sur son ordinateur. Ses parents m’ont alors proposé d’utiliser l’ordinateur de l’élève et d’ écrire pour lui. J’ai d’emblée refusé, expliquant que si j’écrivais à sa place, jamais il ne progresserait et que s’il était passif toute la journée sans écrire il risquait de s’endormir en classe (en début d’année ce fut d’ailleurs le cas). J’ai donc soumis l’idée d’utiliser mon ordinateur pour écrire ses cours en même temps que lui. « L » me voyant écrire, eut envie d’en faire autant. Nous sommes maintenant en janvier et il prend entre 50 et 85 % de ses cours alors qu’en septembre c’était 0 à 10 % et que l’année dernière il n’a jamais écrit aucun cours. J’aurais pu écrire à la main mais j’ai pensé que le mimétisme serait plus facile pour lui si j’utilisais le même outil. Cela lui permet également de pouvoir recopier le cours en regardant directement mon ordinateur et non pas le tableau, comme il a des troubles moteurs, visuels, auditifs et des troubles DYS, regarder le support placé à côté de lui est bien plus facile pour lui. Enfin je lui envoie tous les soirs les cours par mail (ainsi qu’aux 2 parents), il est plus facile pour lui d’utiliser le numérique que des feuilles de papier.

2- Quels sont les avantages de l’utilisation du numérique pour votre métier ?

C’est un gain de temps ! Si j’écrivais à la main, je passerais plus de temps à écrire. Alors que là, j’écris le cours très rapidement et je peux ensuite surveiller, aider et booster l’élève. De plus,  les professeurs me donnent certains supports (contrôles, exercices etc…  à l’avance) je peux donc retravailler la mise en page, augmenter la taille de la police, mettre en couleur certaines choses (ce qui est important pour cet élève).

3- Quelles en sont les limites ?

Avoir mon propre matériel est assez contraignant pour moi. De plus, il faut être certain que les parents prennent le temps le soir d’aider « L » à enregistrer les cours que je lui envoie, sans cela, il n’aura rien pour réviser (lorsque je peux mettre certains fichiers directement sur son ordinateur je le fais, mais étant au collège, nous avons rarement le temps de tout faire, et les parents sont dans la demande que je leur envoie les cours). Et enfin, lorsque l’outil ne fonctionne pas, l’adaptation à d’autres supports pour pallier le manque de l’ordinateur est plus difficile à gérer.
Bien sûr cela me demande un travail supplémentaire avec le numérique, des heures supplémentaires non payées, car je prends sur mon temps perso pour envoyer les cours, parfois réintégrer certains supports vus en cours, et pour adapter les supports que les profs me donnent.
Enfin, pour l’instant mon ordinateur tient la route, et la charge aussi, mais qu’en sera-t-il le jour où ça ne sera plus le cas ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *